logo 1er mars

Petite Chimère

Enfants, il nous est toujours dit de faire attention. Attention à qui ? A quoi ? Il faut travailler dur et être gentil pour obtenir ce que l’on désire.

Les Grands racontent des histoires pour faire peur aux enfants, les mettre en garde et les avertir des dangers qui les attendent en dehors de la maison.  Quelques histoires parmi les plus connues sont celle des Contes de Ma mère l’Oye de Charles Perrault, grand auteur français du XVIIème siècle.

Sous couvert de pays enchantés et de féérie, Perrault veut faire de ses contes des outils « à l’enseignement des jeunes enfants ». Reprenant une matière déjà existante dans les traditions orales et littéraires il ajoute à la fin de chacun de ses contes une morale pour mettre en exergue les valeurs que ceux-ci illustrent.

Dans ce solo, je mettrai en corps les différents héros de ces contes, héros toujours soumis aux caprices de la vie, au sort, au merveilleux, rites de passage pour devenir « Grand ».

Entre princesses et enfants abandonnés, petites filles et épouses, je m’intéresse ici aux concepts de « normes » et d’ « idéal » omniprésents dans ces contes et qui persistent encore aujourd’hui.

Comment ce drôle de personnage s’accomplit-il malgré les obstacles qu’il rencontre ? Apprendre de ses erreurs, prendre des risques, se détacher des pratiques sociétales que les habitudes et la conscience collective nous infligent sont autant de leçons et de morales contemporaines à (re)définir.

Face à la naïveté et à l’inconscience, cette pièce mettra en avant les travers et les perversités d’un monde teinté de merveilleux, tout autant enchanté et bienveillant que mal intentionné et vicieux.

Petite Chimère se veut être une fable initiatique et féérique dont l’héroïne en sort (presque) toujours grandie, heureuse et comblée…même si le chemin est tortueux et semé d’embûches.

Une histoire de Petits pour le Grands et de Grands pour les Petits.

DISTRIBUTION