logo 1er mars

Longtemps, j’ai plongé mes mains dans l’eau…

Une histoire de mémoire.
Je m’interroge sur la mémoire del’eau.
Cet élément vital, si fragile et précieux, qui berce notre existence, est indissociable du quotidien le plus trivial comme des rites les plus sacrés.
Se pourrait-il par exemple, que l’eau d’un lavoir garde en elle, le souvenir des conversations et des chants de ces femmes qui, jadis, ont fait vibrer sa surface? L’onde frissonne-t-elle encore au rythme répétitif des mains qui s’y plongeaient autrefois?
Le lavoir, aujourd’hui élément reconnu du patrimoine de nos régions apparaît avant tout comme un lieu de vie, de rencontre et d’échange.
Lieu d’oralité, de transmission, de confidences, d’initiation.
Danseuses et chanteuse traversent cet espace sacré ; font renaître de vieilles âmes
lavandières et revivre les vieux draps des greniers.

Ce spectacle, créé pour le plateau, a également été recréé pour être joué au sein même des lavoirs avec le souci de s’imprégner des murs et de l’âme de chaque lieu visité.

DISTRIBUTION :

Chorégraphie : Agnès Pancrassin
Intréprètation : Elodie Escarmelle, Léa Pérat, Julia Poggi
Musique : Jean-Baptiste Apéré, Augsta Holmès, Josquin Desprez

SOUTIENS :

Production : compagnie 1er Mars.
Co-production : Salle Sabine Sani d’Ay, Théâtre Louis Jouvet de Rethel/scène conventionnée des Ardennes.
Avec le Soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Champagne-Ardenne, de la Région Champagne-Ardenne, du Conseil Général de la Marne ainsi que du Laboratoire Chorégraphique de Reims.